Débroussaillage .. bilan mitigé

Claude et J-Pierre avaient bien entamé le sujet: tout l’atterro fauché, bottelé, un vrai terrain de golf, avec des trous au niveau de la manche à air (attention aux entorses).

Samedi matin, pas vraiment à la fraîcheur, nous sommes une petite dizaine pour les abords. La seule débroussailleuse rend l’âme avant d arriver à la biroute. Le fossé du fond est toujours caché sous des herbes hautes: méfiance en cas d’atterrissage « court ».

La barrière entre le parking et l’aire de pliage est terminée: Philippe avait ce qu’il faut!

Le pied du mat de la manche à air du haut est maçonné. Le Mistral devrait avoir un peu plus de mal …

Mitigé disais-je, le déco n’a pas été tondu. Quelques herbes de ‘biodiversité’ accrocheront encore nos suspentes..

Rémy et Claude sont venus, il ont vu, et ont été vaincus par une balise récalcitrante. Nouveau séjour en clinique chez Michel, qu’on remercie au passage une nouvelle fois. Donc écoutez le Caume, et mettez le doigt en l’air à Tasie, quelques temps encore.

Attention: une cloture électrique sépare l’atterro du bas du champ d’olivier à l’Est. Pas beaucoup de courant, mais un fil de clôture qui rompt à 200Kg env: ca peut couper. Les chevaux de la voisine sont effrayés par nos voiles: si vous les voyez courir faites attention à ne pas leur passer les suspentes sur l’encolure: rodéo garanti!

Le picnic a été apprécié: Shirley maitrise le BBQ, la cafetière.

Pour profiter des conditions typique « juin », nous nous retrouvons en l’air, en compagnie des « cadors » qui ont fait sauter le repas pour décoller avant nous…

Bonne petite ballade sportive (eh oui les thermiques) agrémenté d’un débranchage sportif lui aussi: René vous racontera, mais je crois qu’il a fait connaissance avec le bagnard. Pas de bobo, si ce n’est une suspente de stabilo à changer.

Retours au sol variés donc,  pour terminer une journée de bonne humeur, à refaire puisque tout n’est pas en ordre.

A bientôt

Aller à la barre d’outils