COVID-19

LE SITE DE ST QUINIS EST

FERME

à compter du 16/03/2020 9h00, et jusqu’à ce que les conditions sanitaires permettent une reprise des activités sportives interdites (le vol libre en fait partie). Cette reprise ne sera possible qu’après l’avis favorable de l’Etat.

Cette fermeture a été décidée, dès le 16/03/2020 au matin, par le Président du Club APAT-SAVOL, dans le respect des mesures sanitaires mises en place pour limiter la propagation du virus, pour ne pas risquer de contribuer à la surcharge des services de secours, par civisme et fraternité.

Le Club ne tolérera aucune transgression à cette interdiction qui viendrait compromettre son existence et ses activités futures.

le message du préfet du var

« Ainsi, les travaux en forêt, réalisés à titre individuel (façonnage et transport de bois d’affouage etc…) ne revêtent aucun caractère indispensable. Ils n’ont donc pas vocation à être poursuivis. Les déplacements liés à ces activités ne sauraient justifier d’une quelconque dérogation. Il en est de même des activités sportives (randonnée, VTT, …), ludiques ou récréatives (cueillette, chasse photographique, chasse et pêche…) pratiquées au sein des massifs boisés, notamment situés en périphérie des agglomérations, et éloignés des résidences des pratiquants concernés. Concernant les sorties autorisées, pour promener un animal de compagnie ou pratiquer de l’exercice physique, il est rappelé qu’elles ne peuvent se faire qu’à la condition d’être en possession de l’attestation de déplacement dérogatoire. Cette dernière doit impérativement comporter l’adresse de résidence, ces activités ne pouvant être pratiquées qu’à proximité immédiate du domicile. Des contrôles seront effectués et toute infraction sera verbalisée (135€ d’amende forfaitaire et 375 € en cas de majoration). Chacun est invité à respecter toutes les mesures de distanciation sociale et de confinement imposées à l’ensemble de la population. »

Message de la FFVL

À TOUS LES PRATIQUANTS DE VOL LIBRE DE MÉTROPOLE ET D’OUTRE-MER.

Nous avions pris, le 16 mars, nos responsabilités en recommandant de ne plus pratiquer notamment en raison du travail sous tension des services d’urgence.
Ce travail sous tension des services d’urgence ne fait que se confirmer au fil des jours.

Il semble toutefois que cet appel au bon sens et à la responsabilité ne soit pas clairement entendu par une infime minorité de pratiquants qui prétexterait que la FFVL « n’aurait pas interdit ».

Il est clair en tout cas que, depuis le décret du 16 mars 2020 et l’obligation de présenter pour tout déplacement, une attestation dérogatoire, nos activités sont interdites et verbalisables.
Des Préfets ont pris aussi des arrêtés très clairs sur les activités montagne.

Mais franchement, le comportement de quelques-uns doit-il justifier un recours encore plus sévère à des interdictions ?

L’exercice de notre liberté est, nous le voyons bien, fragile.

Faisons tous preuve d’esprit de responsabilité et de solidarité.
Nous en profitons pour remercier toutes celles et ceux qui ont mis en œuvre cette recommandation.

Le Bureau directeur

COMMUNIQUÉ DU 19 MARS 2020 – Covid19 et Vol Libre –